Posts Tagged: Laurène Becquart

Books

Woman Beings (2015)

Ce livre-photo documentaire, réalisé et publié à compte d’auteur, rassemble les histoires de plusieurs femmes qui ont fait face à des formes de harcèlement de rue et des situations sexistes, soit à Londres, soit dans leur pays d’origine. Elles ont aussi partagé leurs opinions et commentaires à propos du sexisme et de la féminité comme concepts généraux de nos sociétés actuelles. Le projet, mis en oeuvre sur une durée de 3 mois alors que j’étudiais à Londres, essaie d’explorer la réalité du sexisme vécue au jour le jour par ces femmes, et de la comparer aux discours stéréotypés et biaisés sur le harcèlement de rue et ses impacts, discours que l’on peut retrouver dans l’opinion publique, dans les médias, sur internet, etc. Les commentaires qui sont écrits en lettres capitales dans le livre avant chaque histoire sont des remarques énoncées par de vraies personnes, publiées dans des forums publics sur internet, ou entendue dans des conversations. Ces remarques sont ainsi mises en perspective avec les expériences individuelles vécues par les participantes. Ainsi ce livre ne parle pas seulement de harcèlement de rue mais se focalise aussi sur la façon dont les femmes y font face, y répondent, et se comportent dans l’espace public et l’espace privé en fonction.

Cliquez sur l’image en-dessous pour lire le livre en français

That self-designed and self-published photobook tells diverse stories shared by women who have faced street harassement and other sexist situations, either in London or in their country of birth. They have also shared their opinions and comments about concepts of sexism and feminity in today’s societies. While I was studying in London, I realised that project within 3 months in order to explore the reality of day-to-day sexism, faced by those women, and compare it to the biased and stereotypical representation of street harassment and its impact on women’s lives in some people’s discourses, in media, on the internet, etc. Therefore all the comments written in uppercase within the book before each story are actually real remarks, either heard during casual conversations or published on public chats. They are then put into perspective with the real individual experiences faced by the project’s participants. So that book is not simply about street harassment but it also focuses on the way women can respond to it, the way they try to build their own feminine identity and behave (differently or not) in public and private spaces.

Click on the image below to read the book in english


I’ll be there (now, in a minute) (2016)

Ce livre photo réalisé et publié à compte d’auteur a été créé dans le cadre d’un projet collectif mené par 12 photographes internationaux et britanniques (du cours de photographie documentaire de l’Université de Westminster), le “Port Talbot Photo Project”. Port Talbot est une ville galloise principalement connue pour son aciérie, fréquemment menacée de fermeture depuis plusieurs années. C’est pour cette raison qu’elle a fait longtemps fait la couverture médiatique nationale. Cependant, le « Port Talbot Photo Project » a pour but d’examiner plus en profondeur et d’aller au-delà de la simple couverture médiatique traditionnelle en étudiant divers sujets sociaux, culturels et humains au sein de la communauté.

« I’ll be there (now, in a minute) » explore un groupe de jeunes de Port Talbot pour les interroger sur leur vie ici, leurs rêves et leurs centres d’intérêt, en représentant leur espace privé. Ainsi, le projet essaye de mettre en perspective leurs discours et leurs personnalités avec l’identité, au sens large, de la jeune génération actuelle, surnommée Génération Z. Il cherche à contester le stéréotype de l’ado fainéant et individualiste, indifférent à toute interaction et à l’avenir. Mais en fait,  les jeunes d’aujourd’hui semblent plutôt débrouillards et optimistes, et continuent de donner un sens certain aux groupes sociaux leur permettant de construire leur identité.

The self-designed and self-published photobook was created within the framework of an overall collaborative project run by 12 international and British photographers (from The University of Westminster Documentary Photography course), the “Port Talbot Photo Project”. Port Talbot is a Welsh town mainly known for its steelworks that has been threatened to be shut down several times within the past few years. Such issue has received wide national media coverage since then. However, the “Port Talbot Photo Project” intends to sift deeper than conventional media coverage by investigating diverse social, cultural and human issues in the community and town.

“I’ll be there (now, in a minute)” explores a sample of the town’s youngsters to question them about their life, dreams and hobbies by getting into their private space. In this way it put their discourses and personalities into perspective with the identity of the current young generation, dubbed Generation Z. It attempts to challenge the common image of lazy and individualistic young people, indifferent to any interaction and to the future. In fact, present-day teenagers actually seem quite resourceful and optimistic, and still give a certain significance to sociability and social groups to build their self-identity.

Livre en anglais, non traduit – Click on the image below to read the book in english

Visuels du design du livre photographique / Visuals of the photobook’s design


GROUP – Magazine (2016)

“GROUP” est une publication indépendante collaborative qui explore l’omniprésence du sucre dans nos vies, nos régimes alimentaires, nos publicités, ainsi que ses conséquences sur nos corps, nos sociétés et l’opinion publique en elle-même. Ce magazine, subversif et origine dans son traitement du sujet, tente d’examiner le produit apparemment banal et bien présent dans notre quotidien qu’est le sucre, en révélant, en dessous de la surface innocente, ses aspects les plus sombres et sa nature multidimensionnelle. Ce magazine est le fruit d’un travail coopératif de 4 mois, réalisé dans son entièreté par un groupe de 6 photographes, rédacteurs et designers: tous ont contribué à la définition de son concept, son ethos et sa ligne éditoriale, ont déniché des histoires et sujets à développer, ont mené des interviews, ont écrit des articles et ont pris des photographies. Ayant été nommée comme designer principale, j’ai dirigé et réalisé l’ensemble de la mise en page du magazine, travaillant de pair avec l’une de mes collaboratrices. J’ai également contribué à la réalisation de photo-reportages et d’interviews et à la rédaction de plusieurs articles.

GROUP is a collaborative self-published magazine issue about the omnipresence of sugar within our lives, our diet, our adverts and its impact on the body, society and public opinion. It is a subversive and original publication that scrutinizes an apparent everyday product by showing its bright surface and then uncovering its darkest sides, as sugar is very multidimensional. That is a final product realised from scratch by a group of 6 photographers, writers and designers: all shaped the publication’s concept, ethos and identity, found stories to share, conducted interviews, wrote articles, took photographs. Named as the leading designer, I coordinated all the layout and design of the publication by working in pairs with one of my collaborators. I also contributed with some written pieces, interviews and photographic content.

Doux-Amer (en cours)

Doux-Amer

La série photo “Doux-Amer” reflète les souvenirs laissés après la mort d’un proche, d’une personne aimée. Avec le temps, les émotions tendent à se transformer en un étrange sentiment « doux-amer », fait d’autant de tristesse que de nostalgie et de tendresse. Ce projet explore ce ressenti unique à travers ma propre expérience et celle de ma famille après la mort de mon grand-père. Bien qu’il ait disparu depuis plus de 10 ans aujourd’hui, ma famille, et en particulier ma grand-mère, ont appris à vivre sans lui. Cependant, il en reste encore beaucoup de traces, que ce soit dans les objets, les lieux, les souvenirs, les émotions ou les moments. Cette série cherche à questionner la faillibilité et la fragilité de la mémoire : les scènes remémorées sont édulcorées par le temps, les traces de souvenirs se mêlent à celles que l’on réinvente, le passé se transforme en présent. Quand quelqu’un disparaît, on peut se souvenir d’elle ou de lui à travers des interprétations personnelles très différentes. Et cette mémoire, volatile et changeable, qui a lieu encore longtemps après la période de deuil, reste essentielle pour celles et ceux qui restent et apprennent à vivre « sans ».

J’ai commencé à travailler sur ce projet il y a plus de trois ans en utilisant un appareil photo argentique appartenant à ma mère, créant ainsi un lien symbolique entre le passé restauré et le présent. A travers les lieux et objets, tels que les albums de photos de famille, j’ai cherché à interroger la force de la photographie, dans la vie de tous les jours, en tant que témoin visuel de ce qui a existé et de ce qui n’est plus. Cette valeur de la photo comme marqueur physique du passé est d’autant plus à questionner dans un contexte où les clichés sont plus souvent numériques que tirés sur papier.

Ce projet est toujours en cours.

Doux-Amer (Bittersweet)

This photo series ‘Doux-Amer’ (Bittersweet) is about memories after the loss of a close and loved one. As time goes by, most of the emotions turn into a ‘bittersweet’ feeling, made of sadness, nostalgia, and tenderness. This series explores the uniqueness of such feeling through my own family’s experience after the loss of my grandpa. As he died more than 10 years ago, all my family, and especially my grandma, have learned to live without him. However, many traces of him remain, either through objects, places, memories, feelings or sceneries. The project attempts to show that memory is capricious and fallible: recollections fade away, real memories blend with imaginary ones, the past takes the shape of the present. When someone disappears, her or his memory is always remembered through different and personal interpretations. That changeable recollection, that takes place long after the mourning, is essential for the livings ones who stay and must live with the loss.

I have started working on that photo series more than 3 years ago using a film camera inherited from my family to make it a symbolical link between the restored past and the present. Through places and objects, such as old family photos, I have intended to question the power of photography as a visual witness for memory and recollection. In a time where digital photography is overpowering, such palpable witness like a printed photograph embodies a greater value for what does not exist anymore.

That project is ongoing.

Portraits

  • Maman et Djembé, Picardie, France
  • Laurent, Corbières, France
  • Collecting water reeds in the morning ou à cueillir des roseaux le matin, Yamuna River, New Delhi, Inde

Contact

Writer, photographer, photo editor and budding publisher
Autrice, photographe, iconographe et éditrice en herbe

Currently based in New Delhi (India) / Actuellement basée à New Delhi (Inde)

Email : info@laurenebecquart.com
CV : Linkedin

Available for assignments on photography and documentary. Please feel free to contact me !
Disponible pour projets de photo et documentaires. N’hésitez pas à me contacter !

Visit Us On InstagramVisit Us On Linkedin